Initiation à l’analyse exploratoire de données avec FactoMineR : débuter avec le logiciel

Source : http://factominer.free.fr/index_fr.html

FactoMineR est un package R dédié à l’analyse exploratoire multidimensionnelle de données (à la française). Il a été développé et il est maintenu par François Husson, Julie Josse, Sébastien Lê, d’Agrocampus Rennes, et Jérémy Mazet.

Pourquoi utiliser FactoMineR?

  1. Il permet de réaliser des analyses classiques telles que l’analyse en composantes principales (ACP), l’analyse des correspondances (AC), l’analyse des correspondances multiples (ACM) ainsi que des analyses plus avancées
  2. Il permet l’ajout d’information supplémentaire telle que des individus et/ou des variables supplémentaires
  3. Il fournit un point de vue géométrique et de nombreuses sorties graphiques
  4. Il fournit de nombreuses aides à l’interprétation (description automatique des axes, nombreux indicateurs, …)
  5. Il peut prendre en compte diverses structures sur les données (structure sur les variables, hiérarchie sur les variables, structure sur les individus)
  6. Une interface graphique est disponible

Le nouveau menu de FactoMineR est disponible en français et en anglais. La version 1.24 de FactoMineR propose un nouveau module graphique qui « optimise » la position des libellés pour éviter qu’ils se chevauchent, qui permet de sélectionner les éléments que l’on souhaite visualiser, etc. (slides, vidéo).

En savoir plus sur FactoMineR : Lê, S., Josse, J. & Husson, F. (2008). FactoMineR: An R Package for Multivariate Analysis. Journal of Statistical Software. 25(1). pp. 1-18

 

 

Citer ses références juridiques : normes et bibliographie

Parmi les différentes normes existantes, laquelle choisir? Quelles sont les grandes règles à respecter pour concevoir une bibliographie dans les règles de l’art dans le domaine juridique? L’objectif du stage est de permettre aux participants de : valoriser leur travail de recherche documentaire, choisir une forme efficace de présentation de ses références, connaître les usages et abréviations en matière de mentions d’œuvres, savoir citer des sites web, des ressources en ligne ou des sources particulières, faire ses choix pour l’organisation de la bibliographie.

Attention, le stage n’est pas une formation à Zotero.

  • 16/04/2015
  • 9h30-15h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : intérêt des références et de la bibliographie ; intérêt de choisir une norme de présentation ; les normes de référence aux différentes sources (textes normatifs, livres, articles, mélanges, sites web…) ; normes et usages, emplois des abréviations traditionnelles ; quelques principes d’organisation de la bibliographie
  • Publics : doctorants en sciences juridiques uniquement. Le stage n’est pas adapté aux professionnels de l’information produisant des bibliographies.
  • Pré-requis : pas de pré-requis, le stage est accessible également aux personnes qui n’ont pas encore commencé de rédaction ou le travail de recherche. Attention : le stage n’inclut pas la formation à un logiciel de gestion automatisée des références bibliographiques comme Zotero.
  • Intervenant : diplômé de Bordeaux IV, Bordeaux 3 et l’IEP de Bordeaux, Pierre Gravier est conservateur des bibliothèques, responsable de la bibliothèque de Droit, science politique et économie, de l’Université de Bordeaux.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Gérer ses références bibliographiques avec Zotero

Mesurer et valoriser : journée d’étude sur la bibliométrie et la visibilité des publications

Le Service Commun de la Documentation de l’Université de Limoges et l’Urfist de Bordeaux co organisent une journée d’étude sur la bibliométrie.

Facteur d’impact, h-index et autres outils bibliométriques peuvent faire croire que l’évaluation des publications scientifiques ne vise plus tant à garantir la qualité du travail d’un chercheur qu’à assurer sa propre visibilité et celle de son établissement au sein de la communauté scientifique. Or dans un contexte d’explosion du nombre des publications, de profondes mutations du paysage universitaire et d’une concurrence accrue entre les établissements de recherche, cette visibilité est devenue un enjeu vital pour assurer la continuité et la pérennité de la recherche publique.

Cette journée d’étude se propose donc de revenir sur la bibliométrie, c’est-à-dire les méthodes et les outils utilisés pour mesurer l’activité scientifique et les changements que cela entraine sur l’activité scientifique elle-même, mais aussi de montrer aux chercheurs des méthodes pour valoriser au mieux leurs publications, tout en assurant la visibilité des établissements dont ils dépendent.

Programme

« Bibliométrie et production scientifique des entités de recherche« : Manuel Durand-Barthez, co responsable de l’Urfist de Paris, animateur d’un groupe de travail et de réflexion sur l’évaluation et la caractérisation de la recherche.

« La mise en place de la signature normalisée à l’université de Bordeaux : retour d’expérience« , Jérôme Poumeyrol, responsable de la mission transversale « Soutien à la recherche », direction de la documentation, Université de Bordeaux.

« Présenter les résultats de la recherche », Sophie Duchaussoy, chargée d’études à la cellule de bibliométrie de l’Inserm

Table ronde : « Bibliométrie, visibilité et pratique de la recherche »

Valoriser sa recherche en sciences et technologie grâce à l’open access

Le terme d’open access se traduit en français par « libre accès ». L’objectif de l’open access est de diffuser les travaux de recherche, sans contrainte financière pour le lecteur et tout en respectant le droit d’auteur ainsi que les autorisations accordées par les éditeurs commerciaux.

Pour un chercheur, l’open access constitue aussi un mode de valorisation de ses travaux complémentaire de la diffusion assurée par des éditeurs commerciaux. Ainsi, des éditeurs tels que Elsevier ou l’IEEE autorisent leurs auteurs à publier leurs travaux également en libre accès.

Que peut-on diffuser en open access (pre-print, post-print, PDF auteur)? Comment identifier les sites adaptés à sa discipline et accroître sa visibilité sur internet? Quelles sont les contraintes à prendre en compte pour respecter le droit d’auteur ainsi que les termes du contrat passé avec un éditeur, le cas échéant? Quels sont les avantages de la diffusion en libre accès pour un auteur?

Le stage cible les sciences et technologies.

Partenaire : Ensam, Centre de Bordeaux-Talence





  • 10/04/2015
  • 9h-13h
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : rappel des principes de l’open access (avantages et enjeux pour les chercheurs en sciences et technologies), sélection de ressources en open access disponibles en sciences et technologies, exercices sur la publication en open access : travail sur des cas pratiques.
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs, chercheurs ; professionnels de l’information en sciences et technologies exerçant des missions en lien avec la valorisation de la recherche
  • Pré-requis : aucun
  • Intervenant : ancienne allocataire de recherche en littérature à Grenoble 3, Sabrina Granger est conservateur des bibliothèques et responsable de l’Urfist de Bordeaux.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Gérer ses références bibliographiques avec Zotero ; Organiser un événement scientifique avec la plateforme Sciencesconf ; Valoriser sa production scientifique avec HAL (formation pour les auteurs ; formation pour les gestionnaires de collection)

Réseaux sociaux de chercheurs : initiation aux enjeux documentaires (professionnels de l’information)

L’objectif du stage est de permettre aux professionnels de l’information de mieux appréhender les enjeux inhérents à l’utilisation des réseaux sociaux de chercheurs par les publiants. Ce stage peut aider les professionnels de l’information à identifier des problématiques potentielles d’intervention auprès des chercheurs.

Il ne s’agit pas d’une formation ciblant la création de profil sur un réseau social, mais d’un stage permettant de faire le point sur :

  • les notions clés et les définitions : quelles sont les particularités des réseaux sociaux de chercheurs par rapport aux autres outils généralistes pouvant aussi être utilisés par des chercheurs
  • les enjeux à l’échelle individuelle (auteur) et à l’échelle d’une collectivité (institution, unité de recherche)
  • les avantages et les limites des réseaux sociaux de chercheurs : problématiques juridiques, diffusion des travaux de recherche, etc.

Le stage s’adresse à des participants issus de toutes disciplines.

 

 

Réseaux sociaux de chercheurs : initiation aux outils et enjeux pour les auteurs

La création d’un profil sur un réseau social de chercheur semble désormais faire partie des pratiques courantes des auteurs. Curriculum vitae en ligne, outil de veille, dispositif d’identification de collaborateurs, mais aussi vitrine de sa recherche : les réseaux sociaux chercheurs présentent toutes ces facettes. Mais quels sont les points de vigilance à prendre en compte au moment de rejoindre un réseau social de chercheurs, notamment, en matière de diffusion de travaux de recherche? Quels sont les outils principaux et leurs différences? Quels sont les services proposés?

La formation se concentre sur les réseaux sociaux de chercheurs (ResearchGate, Academia) par opposition aux réseaux sociaux professionnels généralistes (LinkedIn, Viadéo) et ne vise pas à faire créer aux participants leur profil pendant le stage, mais à leur donner des outils d’aide à la décision. Le stage est particulièrement adapté aux auteurs n’ayant pas encore de profil sur un réseau social de chercheurs.

Optimiser la rédaction de documents longs avec LaTeX (initiation)

LaTeX est un langage de balisage de documents structurés qui vise à décharger l’auteur des préoccupations de présentation, celle-ci étant confiée à une feuille de style (appelée « classe »). LaTeX n’est donc pas un éditeur de type WYSIWYG (what you see is what you get) puisqu’il contraint l’utilisateur à séparer le fond de la forme, à l’instar d’un format tel que le XHTML. Si cette particularité de LaTeX peut rebuter les utilisateurs potentiels, il s’avère que la distinction entre le fond et la forme pousse à structurer dès le départ le document et garantit un rendu beaucoup plus abouti. Très puissant, LaTeX permet de gérer de manière optimale la typographie, les références croisées, la bibliographie, les index, les graphiques et les équations.

Si LaTeX est fréquemment utilisé par les mathématiciens pour écrire leurs articles scientifiques (la plupart des éditeurs de revues mathématiques exigent d’ailleurs ce format), LaTeX est aussi utilisé en sciences sociales où la puissance du langage TeX permet entre autres une gestion simple et efficace de notes de bas de page en grand nombre.

Ce stage d’un jour et demi permet de passer sans délai à la mise en application.

En savoir plus sur LaTeX

Initiation à l’analyse de corpus de textes avec le logiciel libre TXM

Qu’est-ce que la textométrie?

La textométrie, née en France dans les années 80, a développé des techniques puissantes et originales pour l’analyse de grands corpus de textes. Reprenant les acquis de la lexicométrie et de la statistique textuelle, elle propose des outils et des méthodes éprouvés dans de multiples branches des SHS et statistiquement solidement fondés. Le projet Textométrie fédère les développements logiciels académiques du domaine pour mettre en place une plateforme modulaire et open-source appelée TXM. Il s’agit à la fois d’une opération patrimoniale au rayonnement international et du lancement d’une nouvelle génération de recherche textométrique, en synergie avec les technologies de corpus actuelles (Unicode, XML, TEI, outils de TAL, CQP, R).

La formation est animée par Serge Heiden, responsable du projet « Textométrie ».

Pourquoi utiliser TXM?

La plateforme TXM est couramment utilisée par des projets de recherche de différentes disciplines de lettres, sciences humaines et sociales comme l’histoire, la littérature, la géographie, la linguistique, la sociologie et les sciences politiques. La plateforme TXM combine des techniques puissantes et originales pour l’analyse de grands corpus de textes au moyen de composants modulaires et open-source. TXM permet actuellement de : construire des sous-corpus à partir de différentes métadonnées (propriétés) des textes (eg. : date de publication, auteur, type de texte, thème) ; construire des partitions à partir de ces propriétés permettant d’appliquer des calculs de contraste entre les textes ou entre groupes de textes ; produire des concordances kwic à partir de recherches de motifs lexicaux complexes – construits à partir des propriétés des mots (eg. : « un mot de lemme ’aimer’ suivi à au plus de 2 mots d’un mot commençant par ’pouv’) ; calculer le vocabulaire d’ensemble d’un corpus ou la liste des valeurs attestées d’une propriété de mot donnée ; construire  une édition HTML de base pour chaque texte du corpus et des tableaux de contingence croisant les mots, les textes et leurs structures, etc.

 

Initiation à la visualisation de données relationnelles et de réseaux complexes avec Gephi

Gephi est un logiciel pour visualiser, analyser et explorer en temps réel les graphes (aussi appelés réseaux ou données relationnelles) de tout type. Sorte de Photoshop pour les réseaux, l’utilisateur interagit avec la représentation graphique, manipule les structures, formes et couleurs pour en révéler les propriétés cachées via des saillances visuelles.

L’objectif est de faciliter l’analyse de données dans la génération d’hypothèses, la découverte intuitive de patterns, l’isolement de singularités ou la détection d’erreurs liées à la captation des données. C’est un outil complémentaire à l’analyse statistique, qui se positionne dans le mouvement de l’Analyse Exploratoire des Données.

Source : site web Plume (Promouvoir les logiciels utiles maîtrisés et économiques dans l’enseignement supérieur et la recherche)

Le stage permet de connaître les principes de la cartographie de réseaux de données ; explorer les possibilités d’analyse et de représentations visuelles de Gephi ; expérimenter avec des jeux de données de complexité croissante.

  • 27/03/2015
  • 9h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : rappel d’aspects théoriques sur les graphes : degré d’un nœud, chemin le plus court, distance, centralités, etc. et exemples d’applications ; prise en main du logiciel Gephi : interface, plugins, communauté, formats d’échanges, TP ; importer ses données : construire des fichiers prêts à l’exploitation ; générer ses cartographies : taille et couleur, spatialisation, filtres ; générer ses livrables cartographiques : cartographies figées, cartographies dynamiques
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, toutes disciplines confondues
  • Pré-requis : connaître les principes de la cartographie de réseaux de données ; avoir un projet dans le domaine de la cartographie de réseaux. Il n’est pas obligatoire d’avoir suivi le stage « Visualiser et cartographier ses données » (26/03) pour assister à la formation.
  • Intervenant : consultant formateur en représentation de données et cartographie de l’information, Denis Parade s’appuie sur une expertise de nombreuses années dans les technologies web. D. Parade intervient dans des centres de formations sur les thèmes de la création de sites Internet, HTML5, le référencement, la gestion de projet TIC et la visualisation de données.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Visualiser et cartographier ses données ; Communication scientifique orale et visuelle  ; Communiquer les résultats de ses travaux de recherche : élaborer une stratégie de publication

 

Visualiser et cartographier ses données

Une fois ses données collectées, comment les mettre en forme de la manière la plus adaptée? Les enjeux inhérents à la visualisation des données vont au-delà des problématiques de présentation ou de graphisme : il s’agit de mieux explorer les informations collectées et de médiatiser les résultats obtenus. Le stage a un triple objectif : connaître les principes et les enjeux de la cartographie de l’information sur le web ; connaître les outils et les méthodologies de la cartographie ; découvrir des réalisations et des projets en cours. Le stage mêle apports méthodologiques et exercices. Les personnes intéressées par les outils de visualisation pour hiérarchiser et mettre en relation des notions sont invitées à s’inscrire au stage sur le mindmapping des 05 et 06 février 2015. Les 2 stages sont différents.

  • 26/03/2015
  • 9h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : panorama des modes de visualisation, définition de la notion de cartographie de données ; rappels de règles essentielles pour la présentation graphique de données ; analyse de cas (exemples et contre-exemples) ; sensibilisation aux aspects juridiques de la réutilisation de données ; les sources de données : open data, le big data, le data journalisme ; choix d’un graphique adapté ; quels graphiques pour quelles données ; outils en ligne pour cartographier et visualiser graphiquement vos données ; série de travaux pratiques ; cartographie de réseaux de données relationnelles, cartographie d’un discours
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, toutes disciplines confondues
  • Autres publics : sous réserve des places disponibles
  • Pré-requis : bonne maîtrise des navigateurs internet
  • Intervenant : consultant formateur en représentation de données et cartographie de l’information, Denis Parade s’appuie sur une expertise de nombreuses années dans les technologies web. D. Parade intervient dans des centres de formations sur les thèmes de la création de sites Internet, HTML5, le référencement, la gestion de projet TIC et la visualisation de données.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Initiation à la visualisation de données relationnelles et de réseaux complexes avec Gephi ; Communication scientifique orale et visuelle : conception de supports visuels efficaces pour les présentations orales ; Communiquer les résultats de ses travaux de recherche : élaborer une stratégie de publication

Concevoir une stratégie de veille : collecter, classer, sauvegarder et diffuser ses données

Les outils de veille vous peuvent vous permettre de collecter et partager vos recherches de manière pérenne et simple. A condition toutefois de choisir l’outil en adéquation avec ses objectifs de diffusion et d’archivage des données. Combien de projets de veille échouent faute d’une bonne adéquation entre les besoins de l’utilisateur et le choix de l’outil?

Le stage proposé par l’Urfist vous donne les clés pour mettre en place une veille efficace et vous familiariser avec les enjeux de l’archivage et de la diffusion des contenus collectés sur le web.

  • 02/03/2015
  • 9h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : définir les prérequis pour concevoir un dispositif de veille : évaluer ses besoins et ses contraintes ; identifier les différents types de veille (anticipation, réactivité, etc.) ; définir les sujets à suivre et identifier les ressources disponibles ; formaliser son plan de veille ; hiérarchiser les contenus ; choisir les outils adaptés à ses besoins : panorama des outils de veilles spécialisés ; utiliser les réseaux sociaux comme outils de veille ; avantages et limites des outils présentés ; apports méthodologiques et exercices.
    Le stage n’a pas d’ancrage disciplinaire. Les publics travaillant dans le domaine du droit sont invités à suivre le stage « Concevoir un dispositif de veille juridique »
  • Publics prioritaires : doctorants, chercheurs, enseignants-chercheurs, personnels des universités et des EPST
  • Autres publics : sous réserve des places disponibles
  • Pré-requis : savoir utiliser un navigateur (ouvrir des onglets et des fenêtres, naviguer entre plusieurs écrans et fenêtres)
  • Intervenant : formateur indépendant, Xavier Delengaigne s’est spécialisé dans : le management de l’information (personal knowledge management, veille), les outils de visualisation de données (mind mapping, concept mapping), les techniques d’efficacité professionnelle et la communication web (écriture web, micro blogging). Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages sur ces thématiques.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Organiser un événement scientifique avec la plateforme Sciencesconf ; Gérer facilement ses références bibliographiques avec Zotero

 

 

Communiquer les résultats de ses travaux de recherche : élaborer une stratégie de publication et connaître les règles de base pour la structuration et la rédaction des articles scientifiques (stage sur 2 jours)

Le paysage de la communication scientifique en sciences, technologies et santé connaît de profondes mutations et il est parfois difficile pour un auteur de maîtriser pleinement les règles de la communication scientifique écrite.

Comment élaborer une véritable stratégie de publication de ses résultats de recherche? Quelles sont les fondamentaux pour structurer et rédiger ses articles scientifiques? Quelles sont les règles éthiques à respecter? Que publier, à quel moment et sous quelle forme : article, communication à un congrès, brevet? Comment sélectionner son périodique de publication? Comment rédiger son titre? comment structurer son résumé? quels sont les points de vigilance pour l’auteur souhaitant insérer des figures et des tableaux?

L’accent est mis sur les pratiques rédactionnelles en sciences, technologies et santé. Le contenu est moins adapté à des chercheurs en sciences humaines et sociales.

 

Structurer et hiérarchiser ses idées : introduction au mindmapping

Mindmapping, outils de visualisation des données : quelle technique pour quels besoins?

Si le visualmapping permet de recourir à de multiples formes de représentation en fonction de son projet, le mindmapping est une technique bien déterminée de représentation des données. Ainsi, en pratiquant le visualmapping, on choisira par exemple une frise chronologique pour poser les étapes d’un projet dans le temps. Une mind map permet de disposer les données de façon arborescente en partant du centre vers l’extérieur sous formes de branches : les notions s’articulent autour d’une idée centrale, située au centre de la mind map. Les termes et dessins sont choisis librement en vue de faciliter la construction d’un plan, de structurer un document, mais aussi de mieux mémoriser les informations, notamment dans la perspective d’une présentation orale. Le mindmapping peut également être exploité en situation pédagogique.

  • 05 et 06/02/2015. Il n’est pas possible d’assister partiellement à la formation
  • J1 : 14h-17h ; J2 : 9h30-17h
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : organisation des idées et construction d’un plan ; méthodes de rédaction (plan, arborescence) ; prise en main d’un logiciel de mindmapping
  • Publics prioritaires : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, professionnels amenés à construire des documents complexes
  • Autres publics : sous réserve des places disponibles
  • Pré-requis : aucun
  • Intervenant : Formateur indépendant, François Magnan intervient régulièrement auprès d’un public de professionnels de l’information ou de la communication, mais également auprès de chercheurs, journalistes, ou encore, en entreprise. Fr. Magnan travaille également régulièrement pour l’Association Professionnelle des Documentalistes (ADBS) et intervient dans le cadre du Master Ingénierie du Document Électronique de l’université Toulouse Le Mirail.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Communiquer les résultats de ses travaux de recherche : élaborer une stratégie de publication – sciences, technologies, santé ; Concevoir une stratégie de veille : collecter, classer, sauvegarder et diffuser ses données 

 

La boîte à outils du doctorant en lettres, langues, sciences humaines et sociales : de la thèse à la publication

En tant qu’auteur d’une thèse, quels sont mes droits et mes devoirs? A partir de quand et surtout, de quelle manière préparer la phase post soutenance? Comment passer de la thèse à la publication? La diffusion de ma recherche en open access : quelles précautions prendre? Quelle stratégie adopter?

Quelles formes de publications envisager? Pourquoi et comment concevoir un programme de publication? Qu’est-ce qu’une revue de rang A?

Le stage est dédié aux lettres, sciences humaines et sociales. L’objectif de la formation est de permettre aux doctorants, quelle que soit leur année d’inscription en thèse, de mieux connaître leurs droits et leurs devoirs, préparer l’après soutenance et d’identifier les acteurs, enjeux et processus de l’édition scientifique.

  • 04/02/2015 OU
  • 17/03/2015 ; le contenu des 2 sessions est similaire, merci d’en choisir une seule
  • 9h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : rappel des mesures à appliquer pour respecter le droit d’auteur ; présentation des droits et devoirs de l’auteur d’une thèse ; modalités de diffusion de la thèse et cadre juridique ; préparation de l’après soutenance : paramètres à prendre en compte dès la phase de rédaction ; scenari possibles à l’issue de la soutenance ; de la thèse à l’article ; de la thèse à la monographie ; la conception du programme de publication ; diffuser sa recherche en open access ; l’édition scientifique : fonctionnement des revues, acteurs, évaluation d’un éditeur et cas des éditeurs prédateurs ; initiation à la bibliométrie et aux problématiques spécifiques aux lettres et sciences humaines
  • Publics : doctorants en lettres, langues, sciences humaines et sociales
  • Pré-requis : aucun
  • Intervenant : ancienne allocataire de recherche à Grenoble 3 et docteur en littérature et langue françaises, Sabrina Granger est conservateur des bibliothèques et responsable de l’Urfist de Bordeaux.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Structurer et hiérarchiser ses idées : introduction au mindmapping ; Concevoir une stratégie de veille : collecter, classer, sauvegarder et diffuser ses données ; Structurer un document long avec Word 2010 : initiation à la feuille de style

 

Concevoir un dispositif de veille juridique

La documentation juridique, qu’elle soit en ligne ou imprimée, possède un ensemble de caractéristiques qui la différencie nettement des autres champs documentaires. C’est pourquoi l’Urfist vous propose un stage spécialisé.

L’objectif du stage est triple : il s’agit d’apprendre à concevoir une stratégie de veille adaptée à ses besoins ; d’identifier les gisements d’information et de choisir les outils adaptés à ses pratiques.

  • 29-30/01/2015. Il n’est pas possible d’assister à la formation partiellement
  • J1 : 14h30-17h30 ; J2 : 9h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : définir les prérequis pour concevoir un dispositif de veille : évaluer ses besoins et ses contraintes, identifier les différents types de veille (anticipation, réactivité, etc.) ; définir les sujets à suivre ; formaliser son plan de veille ; identifier les sources possibles et comprendre les spécificités de l’information juridique, notamment dans le cas des informations juridiques non encore officielles ; évaluer les ressources ; hiérarchiser les contenus ; choisir les outils adaptés à ses besoins : panorama des outils de veilles, avantages et limites des outils présentés
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, personnels amenés à effectuer une veille juridique. Les publics des autres disciplines sont invités à s’inscrire au stage « Concevoir une stratégie de veille : collecter, classer, sauvegarder et diffuser ses données »
  • Pré-requis : exercer une activité dans le domaine du droit
  • Intervenant : documentaliste juridique chargé des acquisitions et de la veille au cabinet Proskauer Rose LLP (Paris), Emmanuel Barthe anime régulièrement des formations à la veille juridique.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Organiser un événement scientifique avec la plateforme Sciencesconf ; Valoriser sa production scientifique avec HAL V3 (profil auteur ou mandataire pour le dépôt dans HAL ou profil gestionnaire de collection) ; Gérer facilement ses références bibliographiques avec Zotero : initiation

 

Valoriser la production scientifique d’une collectivité avec l’archive ouverte HAL (V3) : profil gestionnaire de collection HAL ou administrateur portail

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, développée par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD), est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. Que vous soyez ou non déjà gestionnaire de collection HAL, le stage vous permettra d’affiner votre connaissance de l’outil ou de le découvrir ainsi que de prendre en main l’ensemble des fonctionnalités proposées aux gestionnaires.

Le stage n’étant pas une formation à la publication en open access, il convient de connaître le principe de libre accès pour s’inscrire. Le stage s’adresse aux personnes gérant des collections HAL. Un stage ciblant les personnes déposant des données pour leur compte ou celui d’un tiers est également organisé.

Quelques fonctionnalités de HAL : modification du référentiel des structures de recherche, saisie des projets ANR et des projets européens, modification des paramètres d’interrogation des collections, nouvelle feuille de style pour les collections et portails, etc.

En savoir plus sur HAL : consulter le blog du CCSD

  • 27/01/2015
  • 9h-13h
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : présentation de HAL et prise en main ; nouvelles fonctionnalités pour la gestion des portails, impact de la modification du référentiel des laboratoires pour une gestion de l’historique des unités de recherche, import et export de données, suivi des statistiques.
  • Une formation pour les gestionnaires ou les administrateurs de portails? Plusieurs éléments de la gestion des collections sont communs avec l’administration de portails (en particulier le paramétrage des sites Web).
    La gestion des référentiels est plutôt réservée aux administrateurs de portails, mais peut aussi intéresser les gestionnaires de collection quand ils sont référents de structure. La formation s’adresse aux gestionnaires et aux administrateurs.
  • Publics : toute personne gérant déjà une collection dans HAL ou amenée à le faire prochainement. Doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, assistants éditoriaux, professionnels de l’information, autres personnels ESR ou EPST toutes disciplines
  • Pré-requis : avoir des notions sur la diffusion en open access. Les utilisateurs de HAL doivent se munir de leurs identifiants ; savoir utiliser un navigateur internet
  • Intervenant : documentaliste de formation, Bénédicte Kuntziger a travaillé au CNRS pendant une dizaine d’années au sein de différentes structures de recherche. Elle est actuellement en charge de l’assistance et de la formation au Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD) et anime des formations sur HAL dans toute la France.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Valoriser sa production scientifique avec HAL V3 : profil auteur ou mandataire HAL ; Organiser un événement scientifique avec la plateforme Sciencesconf ; Journée d’étude à Bordeaux – Recenser et analyser les publications : enjeux, acteurs, outils et services

Formation de formateurs en bibliothèque universitaire : enrichir ses pratiques pédagogiques (niveau perfectionnement)

Le stage s’adresse à tout formateur animant des formations documentaires et désireux d’enrichir sa pratique professionnelle. Le stage est réservé aux professionnels de l’information.

Le stage doit permettre aux stagiaires de :

  • analyser et faire évoluer leurs pratiques pédagogiques
  • préciser et distinguer les critères d’évaluation des formations délivrées et des critères d’évaluation de la performance du formateur
  • se doter de techniques et d’outils pour analyser les pratiques
  • articuler les analyses individuelles et collectives
  • déterminer les points forts et les marges de progression
  • découvrir le principe de l’atelier d’analyse et de pratique de formation
  • participer à un atelier d’analyse de pratique
  • 22 et 23/01/2015. Il n’est pas possible d’assister partiellement à la formation
  • 09h30-12h30 ; 13h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : méthodologie et exercices
  • Publics : tout professionnel de l’information animant des formations documentaires depuis au moins 1 an
  • Pré-requis : avoir une expérience d’au moins 1 an dans le domaine de la formation documentaire
    il n’est pas obligatoire d’avoir assisté au stage 2014 sur la formation de formateurs pour s’inscrire au stage
  • Intervenant : Philippe Fabre est titulaire d’un CAPES et d’un DEA de sciences humaines. Il développe une approche pragmatique sur les dimensions humaines dans les organisations. Philippe Fabre contribue aussi à des ouvrages méthodologiques destinés aux professionnels ; on peut citer :
    « Construire et conduire la formation » et « Optimiser l’évaluation » in Former les utilisateurs de la bibliothèque.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Concevoir une stratégie de veille : collecter, classer, sauvegarder et diffuser ses données

Concevoir des posters scientifiques et travailler ses images avec le logiciel libre Inkscape (stage sur 2 jours)

Le dessin vectoriel est assez méconnu alors qu’il est extrêmement utilisé dans divers contextes : publicité, logos, affiches, dessin technique, architecture, plan. Inkscape, logiciel libre et gratuit, permet de réaliser simplement de nombreux dessins de ces types et permet notamment de réaliser des supports de présentation type poster.

Cette formation est l’occasion de parcourir les outils essentiels d’Inkscape et de les mettre en pratique dans des exemples concrets alliant à la fois les aspects logiciel et graphiques.

  • 30 et 31/03/2015. Il n’est pas possible d’assister partiellement à la formation
  • 9h30-12h30 ; 13h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : formes vives et outils : dessiner des formes, combiner des formes simples pour créer des graphiques complexes ; manipuler du texte : ajouter du texte et le mettre en forme ; transformer les formes : redimensionner, faire pivoter, aligner et distribuer, etc. ; optimiser les répétitions : créer et appliquer des motifs, des clones ; l’Outil de Bézier et les nœuds : créer des lignes et des courbes, remanier lignes et courbes ; couleurs et dégradés : opacité d’objet et de couleurs, créer et utiliser des dégradés, reproduire automatiquement des couleurs ; images matricielles : importer des photos, rogner l’affichage des photos, incorporation et liaison de photos, exportation en matriciel de graphiques, vectorisation, masques
  • Publics : chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants
  • Pré-requis : aucun pré-requis technique. Prévoir des données à mettre en forme.
  • Intervenant : Cédric Gémy est formateur et graphiste. Il enseigne aussi à l’université de Rennes 2 (responsable des enseignements informatiques de la filière USETIC) et à l’université catholique de l’Ouest. Cédric Gémy est l’auteur de plusieurs ouvrages sur GIMP, Scribus et Inkscape ou encore les fontes et l’édition électronique.
    C. Gémy est aussi contributeur à Inkscape et Scribus et co-fondateur de Flossmanuals francophone et de l’association francophone des graphistes libres.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Communication scientifique et orale visuelle, Visualiser et cartographier ses données ; Initiation à la visualisation de données relationnelles et de réseaux complexes avec Gephi (logiciel gratuit)

Structurer un document long avec Word 2010 : initiation à la feuille de style

Rédiger un document de plus d’une centaine de pages peut rapidement devenir un cauchemar sans recours aux fonctionnalités avancées du traitement de texte : la présentation de vos titres varie au fil des chapitres – votre jury de soutenance de thèse vous le fera d’ailleurs remarquer-, vous perdez du temps à régler des questions de présentation au lieu de travailler sur le contenu.

Pendant la rédaction, votre plan devient illisible et vous êtes contraint de vous appuyer sur un document complémentaire pour ne pas perdre le fil mais chaque modification apporte son lot de contraintes. Une fois en ligne, votre thèse n’est que très peu exploitable pour vos lecteurs qui eux aussi, perdent le fil… Mal structuré, votre document est aussi difficile à repérer sur le web.

Vous vous êtes reconnu? ce stage Urfist est fait pour vous. En 1 journée, apprenez à utiliser une feuille de style pour automatiser la rédaction de votre texte et reprendre la main sur le processus de rédaction.
Même si vous avez quasiment rédigé toute votre thèse, il n’est pas trop tard.
Vous pourrez ainsi améliorer drastiquement la méthode de conception de votre document.

  • 20/02/2015
  • 9h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : révision des fonctions de Word 2007 et 2010 ; mise en page et mise en forme d’un texte grâce à une feuille de style ; insertion d’un index, de notes de bas de page, d’une table des matières ou d’une table des illustrations
  • Publics : doctorants en cours de rédaction de thèse, enseignants-chercheurs et chercheurs
  • Intervenant : Arnaud Caillo est administrateur des systèmes d’information à l’OASU (Observatoire Aquitain des Sciences de l’Univers) et travaille également pour les unités mixtes de recherche Epoc (Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux) et Lab (Laboratoire d’astrophysique de Bordeaux). Il anime régulièrement des formations à la bureautique pour l’Université de Bordeaux.
  • S’inscrire
  • Aux personnes souhaitant venir avec leur ordinateur portable :
    la formation se déroule dans un environnement Windows ; aussi, les utilisateurs Mac ou Linux sont invités à travailler sur les postes de la salle de formation Urfist pour effectuer les exercices. Il n’est en effet pas possible de décliner les contenus de la formation en fonction des différents systèmes d’exploitation.
    – le travail est effectué avec Office 2010 : il est vivement conseillé de travailler avec la même version pour suivre plus facilement les explications. Si la suite 2010 n’est pas installée sur votre équipement personnel, l’Urfist vous invite à travailler à partir des postes de la salle de formation.

    Les personnes souhaitant travailler à partir de leurs documents sont invitées à venir munies d’une clé USB ou de disposer de versions accessibles en ligne (envoi en PJ sur sa propre adresse, stockage sur Google Drive/Dropbox/tout autre outil de stockage en ligne)

  • Ce stage peut vous intéresser : Gérer ses références bibliographiques avec Zotero ; Concevoir des posters scientifiques avec le logiciel libre Inkscape ; Initiation à la visualisation de données relationnelles et de réseaux complexes avec Gephi (logiciel gratuit)

Gérer facilement ses références bibliographiques avec Zotero (initiation)

Fatigué de saisir manuellement vos références bibliographiques les unes après les autres? Lassé de partir à la chasse aux fichiers pour retrouver les références bibliographiques dont vous aviez besoin pour un article ou un rapport d’activité ?

Zotero est un outil gratuit permettant d’importer automatiquement des références à partir de sites web, de catalogues en ligne. En 1 clic, la référence choisie est importée dans votre bibliothèque personnelle. Les imports par lot sont aussi possibles. En 1 clic votre référence est insérée dans un texte et formatée avec un style bibliographique.

Zotero permet de gérer une bibliothèque personnelle de références bibliographiques et de fichiers, de travailler sur plusieurs ordinateurs, d’exporter des données sous différents formats, d’extraire de PDF des données descriptives et d’intégrer automatiquement ses références dans des textes. Il devient ainsi très facile de gérer ses notes de bas de page, la bibliographie finale d’une thèse, d’un article ou d’un mémoire.

L’enjeu du stage est de permettre aux participants de maîtriser l’interface et les principales fonctionnalités de Zotero. Dans le cadre de la formation, le travail est effectué dans un environnement Windows.

  • 28/01/2015 OU
  • 16/02/2015 OU
  • 12/03/2015 OU
  • 25/03/2015 OU
  • 08/04/2015 OU
  • 05/05/2015 OU
  • Horaires pour toutes les sessions : 13h30-16h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : installer Zotero sur un poste et présentation de l’interface ; importer des références automatiquement et manuellement, éditer des références ; importer et gérer les PDF, extraire des données descriptives des fichiers ; insérer des références dans un texte ; choisir et modifier ses styles bibliographiques en cours de rédaction ; gérer sa bibliothèque personnelle : dossiers dynamiques et dossiers statiques, sauvegarde de recherches ; gérer les doublons
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs (public prioritaire) ; autres profils : merci de contacter urfist@u-bordeaux.fr Le stage est particulièrement adapté aux personnes amenées à gérer un volume important de références bibliographiques. Il s’agit d’un niveau initiation destiné à des utilisateurs débutants. Les fonctionnalités de travail collaboratif et de personnalisation de styles bibliographiques ne sont pas traitées dans ce stage.

 

 

Valoriser sa production scientifique avec l’archive ouverte HAL (V3) : profil auteur ou mandataire pour le dépôt dans HAL

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, développée par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD), est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. Que vous soyez ou non déjà utilisateur HAL, le stage vous permettra d’affiner votre connaissance de l’outil ou de le découvrir ainsi que de prendre en main l’ensemble des fonctionnalités proposées aux déposants.

Le stage n’étant pas une formation à la publication en open access, il convient de connaître le principe de libre accès pour s’inscrire. Le stage s’adresse aux personnes déposant des données sur HAL pour leur propre compte ou pour celui d’une autre personne. L’accent est mis sur les pratiques des déposants. Un stage ciblant les gestionnaires de collections est organisé.

Quelques fonctionnalités de HAL : enregistrement des résultats de recherche ; extension du type de données éligibles au dépôt (cartes, données de la recherche) ; saisie de données en plusieurs langues ; CV ; identifiant auteur compatible avec Orcid ou ResearcherID ; statistiques de consultation et de téléchargements de vos documents, etc.

En savoir plus sur HAL : consulter le blog du CCSD

Gérer ses références bibliographiques en sciences humaines et sociales avec LaTeX

LaTeX est un langage de balisage de documents structurés qui vise à décharger l’auteur des préoccupations de présentation, celles-ci étant confiées à une feuille de style appelée « classe ». LaTeX n’est donc pas un éditeur classique de type WYSIWYG (what you see is what you get) puisqu’il contraint l’utilisateur à séparer le fond de la forme.Si cette particularité de LaTeX peut rebuter les utilisateurs potentiels, il s’avère que la distinction entre le fond et la forme pousse l’utilisateur à structurer dès le départ le document. Très puissant, gratuit, LaTeX permet de gérer de manière optimale la typographie, les références croisées, la bibliographie, les index, les graphiques et les équations.

Si LaTeX est fréquemment utilisé par les mathématiciens pour écrire leurs articles scientifiques (la plupart des éditeurs de revues mathématiques exigent d’ailleurs ce format), LaTeX est aussi utilisé en sciences sociales où la puissance du langage TeX permet une gestion simple et efficace de notes de bas de page en grand nombre, de bibliographies complexes, de tables des matières et d’index même pour de gros ouvrages comportant des centaines voire des milliers de pages.

Ce stage d’une demie journée permet aux participants de se concentrer sur la gestion des références bibliographiques sous LaTeX. Il est donc nécessaire de disposer d’une connaissance de base de LaTeX pour suivre le stage.

En savoir plus sur LaTeX

  • 02/12/2014
  • 14h-17h
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : format BibTeX ; utilisation de JabRef et Zotero sous LaTeX ; importer, insérer et modifier des références bibliographiques
  • Publics : toute personne amenée à produire des documents complexes, nécessitant entre autres l’insertion de formules, d’images.
  • Pré-requis : maîtrise des fonctionnalités de base de LaTeX. Prévoir une bibliographie sur laquelle travailler lors de la séance.
  • Intervenant : docteur en informatique, Céline Chevalier est agrégée et maître de conférences en mathématiques à l’université Paris 2 ; elle s’est spécialisée dans la cryptographie et a collaboré avec l’équipe de Dan Boneh à l’université de Stanford (Palo Alto, Californie). Céline Chevalier anime régulièrement des formations à LaTeX et a coordonné et co-écrit l’ouvrage LaTeX pour l’impatient. Sa thèse de doctorat intitulée Étude de protocoles cryptographiques à base de mot de passe est disponible en ligne.
  • S’inscrire
  • Ces stages peuvent vous intéresser : module d’initiation à LaTeX permettant d’acquérir les bases pour suivre le stage sur la gestion de la bibliographie

Maîtriser l’édition scientifique avec LaTeX : équations, dessins scientifiques et références bibliographiques pour les sciences et technologies

LaTeX est un langage de balisage de documents structurés qui vise à décharger l’auteur des préoccupations de présentation, celles-ci étant confiées à une feuille de style appelée « classe ». LaTeX n’est donc pas un éditeur classique de type WYSIWYG (what you see is what you get) puisqu’il contraint l’utilisateur à séparer le fond de la forme.Si cette particularité de LaTeX peut rebuter les utilisateurs potentiels, il s’avère que la distinction entre le fond et la forme pousse l’utilisateur à structurer dès le départ le document. Très puissant, gratuit, LaTeX permet de gérer de manière optimale la typographie, les références croisées, la bibliographie, les index, les graphiques et les équations.

Si LaTeX est fréquemment utilisé par les mathématiciens pour écrire leurs articles scientifiques (la plupart des éditeurs de revues mathématiques exigent d’ailleurs ce format), LaTeX est aussi utilisé en sciences sociales où la puissance du langage TeX permet une gestion simple et efficace de notes de bas de page en grand nombre, de bibliographies complexes, de tables des matières et d’index même pour de gros ouvrages comportant des centaines voire des milliers de pages.

Ce stage d’une demie journée permet aux participants de se concentrer sur l’édition d’équations et dessins spécifiques. Il est donc nécessaire de disposer d’une connaissance de base de LaTeX pour suivre le stage.

En savoir plus sur LaTeX

Optimiser la rédaction de documents longs avec LaTeX (initiation)

LaTeX est un langage de balisage de documents structurés qui vise à décharger l’auteur des préoccupations de présentation, celle-ci étant confiée à une feuille de style (appelée « classe »). LaTeX n’est donc pas un éditeur de type WYSIWYG (what you see is what you get) puisqu’il contraint l’utilisateur à séparer le fond de la forme, à l’instar d’un format tel que le XHTML. Si cette particularité de LaTeX peut rebuter les utilisateurs potentiels, il s’avère que la distinction entre le fond et la forme pousse à structurer dès le départ le document et garantit un rendu beaucoup plus abouti. Très puissant, LaTeX permet de gérer de manière optimale la typographie, les références croisées, la bibliographie, les index, les graphiques et les équations.

Si LaTeX est fréquemment utilisé par les mathématiciens pour écrire leurs articles scientifiques (la plupart des éditeurs de revues mathématiques exigent d’ailleurs ce format), LaTeX est aussi utilisé en sciences sociales où la puissance du langage TeX permet une gestion simple et efficace de notes de bas de page en grand nombre, de bibliographies complexes, de tables des matières et d’index même pour de gros ouvrages comportant des centaines voire des milliers de pages.

Ce stage d’un jour et demi permet de passer sans délai à la mise en application.

En savoir plus sur LaTeX

  • 01 ET 02/12/2014 : attention, stage sur 1 jour et demi ; le stage doit être suivi dans son intégralité
  • J1 : 09h30-12h30 ; 14h-17h ; J2 : 9h30-12h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus :

– installer LaTeX sur son poste personnel : les stagiaires sont invités à venir avec leur ordinateur portable
– mettre en forme le corps d’un document : gérer les espaces, les lignes, les pages
– concevoir une page de titre
– modifier les polices
– gérer des tableaux et des images
– initiation à la personnalisation
– exercices

Le plagiat à l’université : informer, sensibiliser et prévenir

17/06/2014 : « Le plagiat à l’université : informer, sensibiliser et prévenir », Université de Pau et des Pays de l’Adour

Le service commun de la documentation de l’UPPA et l’Urfist de Bordeaux co-organisent une journée d’étude dédiée à la lutte contre le plagiat.

La journée est ouverte et gratuite pour tous les publics, y compris les participants ne relevant pas de l’enseignement supérieur ou d’un grand établissement de recherche.

Télécharger le programme

  • Pour s’inscrire : la journée d’étude est gratuite et ouverte à tous (enseignants-chercheurs et chercheurs, personnels de l’université, étudiants, toute personne intéressée par le sujet du plagiat)
  • Lieu : Université de Pau et des Pays de l’Adour, amphi B, hall de l’UFR de Sciences. Plus d’infos sur l’accès au campus

PROGRAMME

9h-9h30 : accueil des participants

9h30-10h : allocution de bienvenue et bilan d’étape pour l’UPPA par  M. Braud, vice-président de la Commission Formation et vie universitaire (CFVU) à l’UPPA et J.-Fr. Ceci, chargé de mission Tice à l’UPPA

10h-11h30 : « Plagiat et propriété intellectuelle », par X. Daverat, professeur en droit privé, Université de Bordeaux

Consulter la vidéo de l’intervention

11h30-12h : échanges avec le public

13h30-15h : « C’est moi qui écris ! Mise en œuvre d’une campagne de prévention du plagiat à l’Université Toulouse 2- Le Mirail », par E. Ferrante, ingénieur en technologie de la formation

Consulter la vidéo de l’intervention

15h-15h15 : pause

15h15-16h45 : retour d’expérience ; les dispositifs de lutte contre le plagiat de Sciences po Bordeaux (titre provisoire), par E. Nadal, secrétaire général adjoint de Sciences Po Bordeaux et F. Brangé, responsable de la cellule TICE, Sciences Po Bordeaux

Consulter la charte anti-plagiat de Sciences Po Bordeaux

Consulter la vidéo de l’intervention

16h45-17h30 : échanges avec le public et conclusion de la journée

How to deal with the citations nightmare? An introduction to Zotero, a research tool for managing citations (for beginners)

How will Zotero help you? Organize references manually can be a considerable bottleneck. By automating the tasks of gathering, managing, and citing online references, Zotero and other online references tools facilitate a more efficient research process.
Zotero will help you to easily keep track of all your research : it saves all references from most databases AND documents in only one place. With Zotero, it’s very easy to gather the information you will need later to review and cite references and create bibliographies.

  • 17/12/2014
  • 01:30-04:30 PM
  • Location : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Overview : Zotero set up, get citations into Zotero, organize your citations library, cite from within a Word or Openoffice document, save and synce your library
  • Patrons : PhD students who feel more comfortable with English than with French
  • Pre-requisites : no one, the training is dedicated to beginners
  • Speaker : Sabrina Granger is librarian and PhD in French Literature.
  • To join
  • This training may also interest you : Construire son identité numérique de chercheur ; De Google à Google scholar

Concevoir rapidement une figure digne d’une publication avec ScientiFig, logiciel gratuit

Préparer des figures pour des communications scientifiques demande beaucoup de temps : il faut agencer manuellement les images, écrire et positionner annotations et légendes sur les panneaux, ajouter une barre d’échelle, … Et il faut aussi et surtout être prêt à recommencer l’ensemble de ces tâches fastidieuses à la moindre modification de la figure comme lors d’un changement de taille.

Cette formation est l’occasion de découvrir ScientiFig, un nouvel outil gratuit capable de vous assister dans la création et l’édition de figures scientifiques.
Il permet d’assembler de manière cohérente des panneaux d’images de même tailles ou de tailles différentes, de leur associer une barre d’échelle et des annotations dont la position est préservée même lorsque l’utilisateur change la taille de la figure.

ScientiFig peut exporter les figures générées au format png avec un fond transparent pour une meilleure intégration dans les documents bureautique ou au format vectoriel (pour être finalisé dans un éditeur d’images vectorielles).

ScientiFig permet enfin de formater des figures pour différents journaux (il est aussi possible de créer, avec l’éditeur intégré, un nouveau style si le journal qui vous intéresse est absent), il suggère une taille de figure compatible avec le journal, le remplacement des polices non conformes, …

Le stage est animé par B. Aigouy, le concepteur du logiciel.

Voir des vidéos de démonstration

Services partenaires : Pôle formation permanente délégation Aquitaine, CNRS ; Service développement des compétences et des parcours professionnels, Université de Bordeaux

 

 

 

En savoir plus sur Scientifig

  • Aigouy, Benoit, and Vincent Mirouse, ‘ScientiFig: A Tool to Build Publication-Ready Scientific Figures’, Nature Methods, 10 (2013), 1048–1048 http://dx.doi.org/10.1038/nmeth.2692
  • Site web Scientifig 
  • 06/11/2014  : session ouverte à tous les publics Urfist, quel que soit l’établissement de rattachement
  • 07/11/2014 : session réservée aux personnels de l’Université de Bordeaux
  • Le contenu des 2 sessions est similaire, merci de n’en choisir qu’une.
  • 9h30-16h30 ; les horaires sont identiques pour les 2 sessions
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : rappel sur les formats d’images, agencement des images, annotation d’une figure, reformatage d’une figure et application d’un style, création d’un style, ajout de graphes dans une figure, mise en pratique sur les images des participants
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs en sciences du vivant et de la santé
  • Pré-requis : se munir de figures à assembler pour la partie mise en pratique
  • Intervenant : Benoît Aigouy est chercheur à l’Institut de Biologie du Développement de Marseille (IBDM). L’institut rassemble sous une tutelle mixte du CNRS et de l’AMU, une vingtaine d’équipes de recherche qui explore le domaine de la Biologie du développement et des pathologies qui y sont associées. B. Aigouy, concepteur de Scientifig, est membre de l’équipe de recherche « Polarité cellulaire et morphogenèse des épithéliums ».
  • S’inscrire : date limite d’inscription pour la session du 06 ou du 07/11/2014 : 06/10/2014
  • Ce stage peut vous intéresser : Construire son identité numérique de chercheur ; Communiquer les résultats de ses travaux de recherche ; Bibliométrie : modèles, outils et méthodes en sciences, technologies et santé

 

 

Préparer sa prise de parole en contexte académique

Le stage met l’accent sur les méthodes permettant d’anticiper les différentes phases de l’intervention orale et de s’y préparer, de maîtriser son stress et ses émotions, de se positionner et de gérer les interactions avec un auditoire, d’optimiser sa préparation physique et psychologique.

Il ne s’agit pas d’une formation de formateurs dédiée à l’animation de situations pédagogiques, ni d’un stage de préparation à des entretiens de recrutement, mais d’un stage consacré à la prise de parole en contexte académique.

  • 16 ET 17/10/2014. Les inscrits doivent assister à l’intégralité de la formation. Il n’est pas possible de n’assister qu’à une partie du stage.
  • 9h30-16h30 les deux jours
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : construction d’une intervention orale (principes de la communication en milieu professionnel, préciser l’objectif et les messages à transmettre, structurer son intervention, préparer le contenu et anticiper le déroulement de son intervention), être à l’aise et efficace dans la présentation et l’échange ( s’exprimer clairement et positivement, utiliser efficacement ses notes personnelles, gérer ses émotions, poser sa voix et maîtriser sa gestuelle, gérer les interactions avec ses interlocuteurs), se préparer (construire un programme de préparation adapté au contexte de sa prise de parole, se préparer physiquement et mentalement)
  • Publics : doctorants
  • Pré-requis : fournir une brève présentation de son sujet de thèse
  • Intervenants : Philippe Fabre est formateur indépendant spécialisé dans la prise de parole en contexte professionnel. Il intervient pour de nombreux organismes de formation continue à travers toute la France et a publié des ouvrages sur la formation de formateurs.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Structurer facilement un document long avec Word (initiation ; perfectionnement) ; Créer des index avec Word ; Gérer ses références bibliographiques avec Zotero ; Gérer et sauvegarder sa documentation personnelle ; Construire son identité numérique de chercheur

 

Bibliométrie : modèles, outils et méthodes en lettres, sciences humaines et sociales

Facteur d’impact, h index : autant de notions aux intitulés familiers mais dont il est parfois difficile de saisir pleinement les enjeux et les contours.

Depuis plusieurs années, bibliométrie et évaluation de la recherche semblent être devenus des termes synonymes. Quels sont les facteurs ayant présidé à l’avènement d’une telle hégémonie des indicateurs bibliométriques? S’agit-il d’un règne sans partage? Quels sont les acteurs et les enjeux, documentaires, scientifiques et économiques ? Que signifie vraiment un facteur d’impact et comment interpréter ces données avec un regard de chercheur?

Quelles sont les spécificités des lettres, sciences humaines et sociales dans le domaine de la bibliométrie?

L’objectif du stage est de permettre aux participants de développer la connaissance des outils et méthodes bibliométriques, au-delà du facteur d’impact de l’Institute for Scientific Information (ISI), mais aussi de présenter des modèles alternatifs.
La bibliométrie est abordée du triple point de vue du chercheur auteur de publication, du statisticien en quête de modèles alternatifs, de l´évaluateur agissant dans un cadre administratif, le tout pouvant être appréhendé sous un angle proprement documentaire.

Le stage est dédié aux sciences humaines et sociales. Les questions spécifiques aux sciences, technologies et santé sont traitées dans un stage spécifique.

Ressources documentaires sur la bibliométrie, sélection de l’Urfist de Paris

  • 05/12/2014
  • 9h30-12h30
  • Lieu : salle de formation Urfist, Bibliothèque Droit-Lettres, 4 avenue D. Diderot 33607 Pessac – 1er étage
  • Contenus : la formation prend en compte les spécificités disciplinaires. Outils et alternatives adaptés aux SHS, partir du modèle basique de l´ISI (Web of Science et Facteurs d´impact), analyser des modèles privilégiant la qualité et la traçabilité des publications citantes (Eigenfactor, Scimago…), l’impact des archives ouvertes, la concurrence WOS/Scopus ; définir les spécificités SHS en matière d’évaluation : passer en revue les critères de l’OST (Observatoire des Sciences et des Techniques) et situer l´ensemble dans le contexte français de la LOLF.
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, personnels des services de recherche des universités et EPST, professionnels de l’information en sciences humaines et sociales
  • Pré-requis : avoir des notions sur le processus de publication des revues scientifiques
  • Intervenant : Manuel Durand-Barthez est conservateur des bibliothèques et co-responsable de l’Urfist de Paris. Ses domaines d’intervention sont : l’évaluation des publications et bibliométrie, les brevets et la propriété industrielle, les sciences exactes et appliquées.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Créer les styles bibliographiques adaptés à ses besoins ; Gérer et sauvegarder sa documentation personnelle ; Préparer sa prise de parole en contexte académique

Bibliométrie : modèles, outils et méthodes en sciences, technologies et santé (stage sur 2 jours)

Facteur d’impact, h index : autant de notions aux intitulés familiers mais dont il est parfois difficile de saisir pleinement les enjeux et les contours.

Depuis plusieurs années, bibliométrie et évaluation de la recherche semblent être devenus des termes synonymes. Quels sont les facteurs ayant présidé à l’avènement d’une telle hégémonie des indicateurs bibliométriques? S’agit-il d’un règne sans partage? Quels sont les acteurs et les enjeux, documentaires, scientifiques et économiques ? Que signifie vraiment un facteur d’impact et comment interpréter ces données avec un regard de chercheur?

L’objectif du stage est de permettre aux participants de développer la connaissance des outils et méthodes bibliométriques, au-delà du facteur d’impact de l’Institute for Scientific Information (ISI), mais aussi de présenter des modèles alternatifs.
La bibliométrie est abordée du triple point de vue du chercheur auteur de publication, du statisticien en quête de modèles alternatifs, de l´évaluateur agissant dans un cadre administratif, le tout pouvant être appréhendé sous un angle proprement documentaire.

Le stage est dédié aux sciences, technologies et sciences de la santé. Les questions spécifiques aux sciences humaines et sociales sont traitées dans un stage spécifique.

Ressources documentaires sur la bibliométrie, sélection de l’Urfist de Paris

  • 03 ET 04/12/2014. Les inscrits doivent assister à l’intégralité de la formation. Il n’est pas possible de n’assister qu’à une partie du stage.
  • 9h30-16h30 les deux jours
  • Lieu : salle de formation de la Bibliothèque des sciences et techniques, campus de Talence, niveau -1. Informations pour accéder à la bibliothèque.
  • Contenus : partir du modèle basique de l´ISI (Web of Science et facteurs d´impact) ; analyser des modèles privilégiant la qualité et la traçabilité des publications citantes (Eigenfactor, Scimago…), l’impact des archives ouvertes, la concurrence WOS/Scopus ; analyser les critères de l’OST (Observatoire des Sciences et des Techniques) et situer l´ensemble dans le contexte français de la LOLF.
  • Publics : doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, personnels des services de recherche des universités et EPST, professionnels de l’information en sciences, technologies et santé
  • Pré-requis : avoir des notions sur le processus de publication des revues scientifiques
  • Intervenant : Manuel Durand-Barthez est conservateur des bibliothèques et co-responsable de l’Urfist de Paris. Ses domaines d’intervention sont : l’évaluation des publications et bibliométrie, les brevets et la propriété industrielle, les sciences exactes et appliquées.
  • S’inscrire
  • Ce stage peut vous intéresser : Gérer et sauvegarder sa documentation personnelle ; Construire son identité numérique de chercheur ; Concevoir rapidement une figure digne d’une publication avec Scientifig ; Communiquer les résultats de ses travaux de recherche